Flambant vieux

Vous MA savez sensible au parfum des chansons. Celles qui en un éclair vous replongent dans une période particulière de votre vie. Celles qui vous font sourire. Celles qui vous donnent un air indécent. Celles qui vous remplissent d’amour. Celles qui vous font du bien. Celles qui vous mettent la larme à l’oeil aussi.

Il m’est arrivé quelque chose de particulier cet été. L’effet inverse. Une chanson jamais entendue. Une chanson qui fout les poils. A la première écoute. Une chanson qui mouille les yeux. Un texte. Un rythme. Et des larmes qui coulent doucement. Un peu de rage aussi. L’impression qu’elle aurait dû exister bien avant. L’impression qu’écoutée 20 ans plus tôt, elle aurait changé quelque chose. Qu’elle aurait donné une impulsion. Elle aurait donné l’envie. L’envie de continuer. L’envie de vivre. L’envie de se battre. L’impression que ces mots auraient pu MA venir. Pire … Qu’ils auraient MA venir. Qu’ils auraient dû être murmurés. Scandés, même. Qu’ils auraient tout changé. Que le paternel serait toujours là. Le frérot aussi. Voire même Mamy. Mais il se peut que MA s’emballe. C’est même certain. Une fâcheuse tendance à espérer refaire l’histoire. A remplir le verre. Pour qu’il soit toujours à moitié plein.

Zazie chante « speed ». Elle dit parler du coeur. Avec coeur. Et elle le chante. Son coeur. Un rythme piano-voix très doux. Au début. Le rythme s’accélère. Progressivement. Il s’emballe même. Comme un coeur qu’on réanime. Comme quelqu’un qui va mal. Et qui, un peu secoué, va mieux. Jusqu’à se sentir flambant vieux.

Les larmes. La rage, un peu aussi. Ce texte, il aurait dû MA venir. Il aurait donné l’envie. L’envie de continuer. L’envie de vivre. L’envie de se battre. Il aurait pu être murmuré. Scandé, même. Il aurait pu tout changer. Le paternel serait toujours là. Le frérot aussi. Voire même Mamy. Ils auraient eu l’envie de rester. Flambants vieux.

Mais il se peut que MA s’emballe. MA s’emballe toujours un peu. C’est certain. Une fâcheuse tendance à espérer refaire l’histoire. A remplir le verre. Pour qu’il soit toujours à moitié plein.

D’ailleurs, trinquons. On n’est pas tout neuf, certes … Mais on n’est pas si vieux. Mais on a le potentiel de devenir flambant vieux. Et on va l’exploiter. Parce que merde. Allez hop. Allez, quittons ce corps sage. Battons plus vite que notre âge. Sortons de cette cage. Speedons. Speedons encore. Allez hop 

 

 

 

 

 

 

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s