Michel Fugain et le Big Bazar.

#timetosaygoodbye

Les moules, le vendredi, les mois en -bre.  

Ton mini percolateur orange. 

Des Saint-Nicolas ou jours de l’an dans le grand salon chez tes parents.
Avec Gégé, Marie-Claude. Michaël. Nicolas.
L’armoire à bonbons chez Bobonne. 

Ces soirs où tu nous gardais. 

Les bricolages. Ton imagination fantaisiste et artistique.
Tes doigts de fée. Tes doigts en or. 

Nos vacances à Wenduine. Les vitres blinquantes pour mieux voir la mer. Toujours.
Tes acrobaties sur l’escabelle pour les nettoyer. Toujours.
Notre vertige en te regardant faire. Toujours. 

Ton beauty case plein de trésors dans la salle de bain dans lequel on allait trifouiller en cachette. 

Les fleurs en papier crépon. Les seaux de coquillage. 

La Falaise. Le Chambord.
Les p’tites saucisses à la moutarde. Les glaces des Liégeois d’en bas. Les crêpes du Lekkerbek. 

Les séances « vernis à ongles ».
Les parties de scrabble. Celles de Monopoly. 

Le bateau pirate et la rivière sauvage à Bellewaerde. 

Les bougies flottantes à Noël. 

Les trajets dans la Datsun ou les Toyota familiales avant tes p’tites Peugeots automatiques.
Les disputes pour être ta copilote. 

Les soirées exploration du monde avec Jeanine (que nous embrassons). 

Tes colliers. Tes bagues. Ton chignon. Ton parfum. Ceux que tu nous offrais.
Ces moments où on savait que tu étais passée à la maison rien qu’en humant l’air. 

Tes « mais enfin Raphaël ». Tes chamailleries avec Mamy. Votre amitié, surtout. A tous les trois. 

Tes petits enfants que tu as chouchoutés comme tu nous a chouchoutés.

Ce lien entre les deux familles. Sans se voir nécessairement, on a grandi ensemble. En entendant sans cesse parler les uns des autres. Ce lien qui fait qu’aujourd’hui – et pendant ces derniers mois – on est et on était là, ensemble et solidaires. Autour de toi. 

Pour nous, tu es Michel Fugain et le Big Bazar. La fête. Le printemps. Le soleil. Parce que dans nos esprits d’enfants, dès que tu étais là, c’était la fête. Et quand l’esprit n’y était pas, tu étais là aussi. Avec nous. Pour papa, pour Manu. Et puis pour Mamy. 

On a poursuivi la route sans eux. Ils n’étaient jamais loin mais… on s’est créé d’autres souvenirs, d’autres fou-rires, d’autres rituels, d’autres traditions. Tu nous a prises sous ton aile. On a fait pareil avec toi. 

Merci d’avoir adouci notre vie. 

Merci au Docteur Deblauwe, ton ancien élève devenu ton gentil Doc’. 
Merci au Docteur Petit. 
Merci aux infirmières du service Saint-Alexis à Jolimont. 
Merci à celles et ceux qui ont aidé Nini à vivre ces derniers mois le plus sereinement possible. 

Dis, Nini, je garde la tranche horaire 18h30-19h pour t’appeler ? Avant le journal d’RTL, oui. Faut que tu me dises ce que tu vas mettre comme assortiments de fleurs dans tes platebandes. J’hésite, moi. Tu dis ? Mes platebandes vont me servir à autre chose ? Ah oui, tu as vu. Non, je n’ai pas racheté le jardin de la voisine. Oui je sais que 28 plants de tomates, c’est peut-être un peu beaucoup pour mon micro-jardin. Je ne pensais pas que tous les semis allaient prendre, hein. Tu vois que j’ai encore besoin de tes conseils.

Bref, on s’appelle. Je t’embrasse. A bientôt. Pas trop tôt, non. Promis. Bises ma Nini. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s